Catastrophe au Tsurumigama

septembre 08, 2017

Catastrophe au Tsurumigama

Vous avez sans doute déjà entendu parler des pluies diluviennes s’étant abattues dans le nord du Kyushu lors de ce début Juillet ? Des crues gigantesques ont provoqués des glissements de terrain ici et là dans la préfecture de Fukuoka. Et la petite bourgade de Koishiwara n’était malheureusement pas en reste. Wada-san (Tsurumi-gama), jeune céramiste et partenaire d’AKANE ZEN, compte parmi l’une des nombreuses victimes de cette catastrophe naturelle.
C’était le même jour où les pluies s’étaient abattues sur Kita-Kyushu, le 6 Juillet de cette année. Un torrent de boue criblé d’arbres arrachés s’était déversé en dehors du lit des rivières avoisinantes et ont détruit toute une partie de la maison de Wada-san. Les parents de Wada-san étaient alors dans cette même pièce, à regarder avec horreur l’amoncellement de boue et de bois briser les fenêtres et arracher la façade extérieure dans son passage.
atelier débriscrue maisonFort heureusement, il y a eu plus de peur que de mal pour la famille de Wada-san !
Ses parents n’ont pas été blessés, et les enfants étaient à ce moment-là encore à l’école. Ouf !
Mais le torrent de boue ne s’était pas arrêté-là…
Ce fut en fait le fourneau familial qui fut complètement dévasté par les crues ! Ce fourneau tournant au gaz, les conduits détruits provoquèrent un incendie qui brûla tout le reste de la structure en bois. Aussi, des dizaines et des dizaines de moules que la famille avait fabriqué depuis des générations furent en grande partie brisés par l’impact ! Les dégâts ici sont incommensurables comme vous pouvez le voir dans les photos que Wada-san avait prises avec son téléphone.

Je dirais que quelque part, Wada-san a eu de la chance, car toute sa famille est restée saine et sauve. Ce qui n’était pas le cas pour certaines familles plus au Nord dans Kita-Kyushu…
En revanche, le coup dur, c’est que sans ce fourneau, la famille va se retrouver sévèrement amputée dans sa capacité de production. Ils ont encore un petit atelier attenant leur boutique, avec un petit four à gaz, mais jamais ils ne pourront retrouver leur productivité d’antan sans leur fourneau principal ! Ce qui va impacter drastiquement leurs revenus et leur quotidien…
Avec l’aide d’amis, proches et voisins, ils purent déblayer et ranger tout ce qu’ils pouvaient. Actuellement, les bulldozers se chargent de débarrasser le reste des débris ne pouvant être déplacés par la force humaine. Wada-san ayant encore une vieille maison familiale plus loin dans le village, c’est maintenant là-bas qu’il vit avec sa famille. En attendant, la maison qu’il avait fait construire est inhabitable. Mais heureusement, l’assurance pourra couvrir les frais de réparations.
Pour ce qui est du fourneau, c’est une autre histoire… L’estimation des dégâts est d’environ 6000 euros minimum rien que pour le fourneau en lui-même. C’est donc sans parler du reste de la structure et des moules brisés… Et l’assurance ne couvrira pas ces dégâts-là.
Un cadet de Wada-san a aussitôt mis en place une campagne de financement participatif (ou « crowdfunding » en Anglais) à destination des Japonais, afin de réunir de quoi reconstruire le fourneau principal. La campagne ayant atteint son terme, ils ont tout de même réussi à lever 3000 euros. Bien joué ! Mais malheureusement insuffisant…
Seul la famille proche et la communauté de Koishiwara était alors au courant des faits, et ce n’est que très tardivement que nous avons eu vent de cette catastrophe… C’est pourquoi nous sommes venus dès qu’on le pouvait lui rendre visite. Nous lui avons transmis une modeste participation financière de notre propre poche. On appelle cela un O-Mimaikin (お見舞金), soit une somme d’argent transmise à un proche où une relation (collègue, partenaire, etc…) pour témoigner de sa sympathie lorsque ce dernier a subi un drame (maladie, sinistre, décès d’un proche, etc). Mais nous voulions pouvoir faire quelque chose en plus pour l’aider à remonter la pente.
C’est donc après maintes réflexions que nous avons décidé d’acheter quelques-uns de ses produits restants, et de les mettre en ligne sur notre boutique dans une catégorie spéciale : « campagne de soutien ».
Vous comprendrez que, pour entretenir et développer notre activité, nous ajoutons notre marge au prix de l’artisan (et en aucun cas on ne prélève dans son prix à lui : l’artisan gagne autant avec vous qu’il gagne avec ses clients japonais). Mais cette fois-ci, pour les produits présents dans cette catégorie spécifique : la totalité de l’argent sera reversé à Wada-san !
Nous ne prendrons AUCUN bénéfices !
Ce n’est pas grand-chose, en effet… Mais c’est ce que nous pouvons faire pour l’instant avec nos quatre mimines et le temps qui nous imparti actuellement par rapport à tous les autres projets en cours (vous en entendrez parler très bientôt !). Nous voulons nous essayer à une vraie campagne de financement participatif afin de lever des fonds pour l’aider à reconstruire son fourneau. On aimerait pouvoir s’y mettre le plus tôt possible, mais foncer tête baissé dans un type de projet dans lequel on n’a aucune expérience aurait plus de chance de le faire échouer. Ce qui n’aidera pas plus Wada-san ! Attendez-vous donc à en entendre parler dès que les choses se seront calmés de notre côté !
En attendant, je vous invite à jeter un coup d’œil aux jolies petites vaisselles dans notre catégorie « campagne de soutien » ! N’oubliez pas qu’il a aussi certains produits mis en ligne dans catégorie « cuisine ».





Voir l'article entier

L'artisanat japonais dans nos cuisines : 5 objets à adopter chez nous !
L'artisanat japonais dans nos cuisines : 5 objets à adopter chez nous !

novembre 16, 2018

Quand on parle d'artisanat japonais tournant autour de la cuisine, on a vite tendance à s'imaginer les innombrables vaisselles, les couteaux de cuisines, les baguettes, et bien d'autres objets courants.
D'une simplicité élégante mais aussi très utiles, laissez-moi plutôt vous présenter 5 objets japonais que vous pourrez adopter dans votre cuisine.

Voir l'article entier

Artisanat japonais et bonheur : la beauté dans le quotidien
Artisanat japonais et bonheur : la beauté dans le quotidien

novembre 02, 2018

J'ai personnellement toujours eu une passion des belles choses, des beaux objets. C'est aussi simple que ça, les objets artisanaux japonais m'apaise.
J'aimerais donc m'attarder sur le sujet des objets et les effets qu'ils ont sur nous, pour vous démontrer en trois points pourquoi les objets artisanaux japonais contribuent à votre bonheur quotidien.

Voir l'article entier

Salon du saké : les Français à la rencontre du Shôchû
Salon du saké : les Français à la rencontre du Shôchû

octobre 12, 2018

Le Salon du Saké de 2018 est derrière nous, et beaucoup de Français se sont pressés dans l'espace du New Cap Event Center à Paris pour découvrir le monde des alcools japonais.
Pour ma part, j'ai eut l'honneur de faire découvrir à tous les gourmets et curieux non pas un saké, mais bel et bien un Shôchû au sésame !
Ceci dit, ce breuvage est si particulier qu'il peut être difficile pour les Français d'imaginer comment l'adopter. Je m'en vais vous expliquer, à partir de ma propre expérience de cette boisson et des retours des visiteurs du salon, pourquoi le Shôchû a encore bien du chemin à faire avant de se retrouver dans les verres des Français.

Voir l'article entier