Rencontre avec Joranne Bagoule : passionnée du Japon et de ses objets !

septembre 28, 2018

Rencontre avec Joranne Bagoule : passionnée du Japon et de ses objets !

Joranne Bagoule : illustratrice, blogueuse, baroudeuse et amoureuse du Japon !
Pour tout ceux d'entre vous qui aiment découvrir la culture japonaise et les nombreux objets qui tournent autour, je suis sûr que vous avez déjà entendu parler d'elle ! Et si ce n'est pas le cas, raison de plus pour la découvrir !
Passionnée des petits objets qu'on ne trouve que là-bas, elle vous les fait découvrir avec humour et légèreté à travers ses petits articles illustrés. Sa curiosité folle la pousse à décortiquer chaque symbole, détails, anecdotes et légendes autour des objets japonais, et on ne s'en lasse pas de la lire !
Et enfin, j'ai eut le plaisir de partager avec elle un délicieux moment dans un salon de thé pour faire plus ample connaissance. Il est temps pour vous aussi de mieux la connaître : voici donc une petite interview ! 

Question basique :
d'où viens ta passion pour le Japon ?

"A la base j'étais pas dans le Japon. Moi mon truc : c'était la Chine ! Une connaissance de mes parents s'était marié avec une Chinoise. Quand elle était arrivée en France, (j'étais très très jeune) elle restait souvent chez mes parents. Et quand elle me parlait de son pays, ça me semblait très "magique". Elle me racontait beaucoup de tout ce qui était contes et légendes chinoises. Donc voilà, j'étais très au fait de la mythologie et la culture chinoise. Après, c'est pendant mes études supérieures : j'ai rencontré une fille qui, elle, venait de finir une licence de Japonais, et était très branchée Animé, manga, et m'a fait découvrir tout ça. En fait comme je fait partie de la "Génération Club Dorothée", j'avais déjà vu ce genre de production, mais sans savoir ce que c'était. Je faisais pas la différence entre un dessin animé japonais, français ou américain. Et moi à l'époque, malgré ma passion pour la BD franco-belge, tout ce qui était dessins-animés et longs métrages d'animation, je n'étais pas du tout dans les Manga et les Anime. Du coup c'est elle qui ma "poussé" là-dedans ! Et pendant 2 ans, j'ai beaucoup, BEAUCOUP, lu et regardé de choses. J'adorai ça car je retrouvais à l'intérieur toutes les mythologies chinoises que j'avais déjà découvert avant. Et... voilà ! Et c'est comme ça que je me suis passionné pour le Japon !"

Et ton premier voyage au Japon c'était quand ?
Tu es allée où ?

Alors en fait durant mes années d'études, j'ai fait une année sabbatique. Ça a été une période où j'ai lu beaucoup de manga, et regardé beaucoup d'Anime. J'avais une amie qui a fait des études de Japonais et est partie s'installer en colocation à Tokyo en 2009. C'était l'occasion rêvée donc je suis partie la rejoindre en Avril/Mai 2009.
On a fait donc un tour à Tokyo pendant une semaine et demie. Après une semaine à Kyoto. Ensuite on est revenues à Tokyo, puis remontés à Nikko pendant 4 jours. Les Japonais hallucinaient : "mais pourquoi vous êtes allées 4 jours à Nikko ?!". Mais c'était la première fois que je voyageais, donc je pensais que Nikko c'était très loin, qu'il fallait une journée pour y aller, une autre pour en revenir, et qu'il fallait bien prendre deux jours sur place. Mais du coup c'était mes meilleurs souvenirs. On s'est retrouvées un peu "coincées" sur place. Tout le village nous connaissait. On était "les trois françaises qui sont restées 4 jours".
On a fait une escapade à Kawaguchiko, pas loin du mont Fuji. On a fait aussi une nuit à Hakone, dans un Ryokan avec Onsen. On a quand même fait un bon petit tour, mais c"était la première fois que j'organisais un voyage à moi toute seule "comme une grande" !"

Pourquoi avoir choisi de faire un blog
sur les Objets du Japon ?

"En 2013, j'étais retournée au Japon. Et quand j'suis revenue, j'avais commencée à raconter nos aventures sous forme de carnets de voyage. J'avais déjà un blog secondaire qui racontait un peu notre voyage de 2009, qui s'appelle Tartinage sur le Japon, qui doit être encore visible en ligne  ̶(̶e̶t̶ ̶e̶n̶c̶o̶r̶e̶ ̶b̶o̶u̶r̶r̶é̶ ̶d̶e̶ ̶f̶a̶u̶t̶e̶s̶ ̶d̶'̶o̶r̶t̶h̶o̶g̶r̶a̶p̶h̶e̶)̶.
Donc c'était surtout des petits sketchs, des blagues sur ce qui nous était arrivées. Mais je me disais que ça s'est "trop fait", que c'était un peu "vu et revu". Et comme j'avais toujours un peu cette passion "culture et compagnie", je me suis dit que j'allais plutôt m'orienter sur un truc plus culturel. A l'époque aussi les réseaux sociaux étaient bien implantés, et les blogs BD étaient en train de mourir à cause de Facebook et Twitter, qui tuaient un peu le "Game". Je ne voulais pas que mon blog BD meure alors je l'ai "réinventé", pour faire des petites "fiches culturelles" mélangées à des carnets de voyages.

Mon premier objet : c'était les Ema. Parce que je les aimais beaucoup, et que j'en ramenais EN MASSE !
Et j'me suis dit "tiens c'est rigolo, qu'est ce qu'il y a à apprendre sur cet objet ? Pourquoi il y a le kanji du cheval dessus ?". J'avais fait des recherches mais c'était très "light" à l'époque.
Au début je pensais vraiment pas que ça allait marcher. La première fois je me souviens que j'avais dit à mon père : "je suis en train de faire un truc sur mon blog là, mais à mon avis ça ne va intéresser que moi".
Et mon père m'a répondu : "bah c'est déjà beaucoup !". Et comme les gens ont accroché, et que ça m'a bien botté, ben j'ai continué. Le bouche à oreille faisait son effet. Et quand j'ai reçu des messages d'expatriés me disant : "c'est incroyable, je vis ici et pourtant je connaissais pas du tout !", j'ai commencé à me sentir fière de moi !
Et plus tu t'intéresses à un sujet, plus tu as tendance à vouloir en savoir plus ! Du coup je suis prise jusqu'aux épaules par les Objets !

Katori-buta Joranne

Le Japon a une "foultitude" d'objets, mais je m'intéresse surtout à des objets qui qui sont soit usuels, en papier mâché... mais pas dans les objets d'arts ! Je trouve qu'il y a moins de trucs à raconter dans une vaisselle en laque, que dans un Inu-Hariko, qui fait référence à des coutumes, des croyances. Ces objets-là sont parfois très personnels, comme les Sarubobo que les grand-mères japonaises cousaient elle-même pour protéger leurs petits-enfants. Je m'intéresse aussi aux objets de temples, parce que là aussi, ils sont un symbole, ont une signification. Il y aussi les objets propres à la vie quotidienne, mais que tu n'as pas en France, comme le Kotatsu, que j'aime beaucoup."

Parmi tous les objets que tu as couvert dans ton blog,
lequel est ton petit chouchou ?

"Le Inu-Hariko ! C'est un petit chien en papier mâché que l'on offre aux femmes enceinte pour leur souhaiter bonne chance dans la "délivrance". Car la chienne peut accoucher de plusieurs petits sans aucun problème.
On peut aussi l'offrir à des enfants pour les protéger, car le chien est bien connu en tant que protecteur. J'adore cet objet parce que déjà... il ressemble à un chat (l'ironie) ! Et il est toujours super coloré, et je les trouve toujours très mignon !

Joranne Inu-Hariko
Mais après le plus populaire sur le blog c'est le Katori-buta ! C'est celui dont on me parle le plus.
C'est un cochon en céramique dans lequel on met de l'encens en spiral pour repousser les moustiques !"

L'article le plus difficile que tu as fait jusqu'à aujourd'hui ?

"Le Maneki-neko a été compliqué. Il est tellement connu qu'il y a beaucoup de fausses informations à son sujet. Il y a beaucoup, BEAUCOUP, de choses qui lui sont rattachés. Et du coup il y avait beaucoup de choses à dire. C'est ma note la plus longue sur mon blog. Il y a 6 ou 7 légendes et histoires rattachés au Maneki-neko, mais seulement 4 qui sont avérés. Par exemple, on dit de son collier rouge qu'il est teinté au camélia, mais c'est faux, car le camélia donne en fait un rose pâle. En vérité, le collier des Maneki-neko est teinté au carthame (également utilisé pour les rouges à lèvres), qui est une fleur très difficile à cultiver et récolter à cause de ses épines. Et comme il en faut des tonnes pour donner une seule dose de rouge, c'était une teinture qui coûtait extrêmement cher. Et comme le chat était un luxe à l'époque, on teignait son collier avec cette fleur.

Joranne Manekineko patte


Mon deuxième article qui m'a le plus donné de fil à retordre était celui sur les Kiuso. Je ne savais pas trop comment retranscrire sa signification et j'ai dû redessiner plusieurs fois pour le rendre compréhensible."

Pourquoi tu as choisi ce format si particulier de BD/carnet de voyage,
plutôt que d'autres formats comme le podcast ou la vidéo ?

"Je voulais continuer mon blog de BD, et je ne voulais pas le voir mourir. Je commence tout juste à bosser dans l'illustration maintenant, mais avant j'étais déjà passionnée par le dessin. Donc c'est vraiment le format dans lequel je suis la plus rapide et à l'aise. En plus j'ai rôdé mon personnage, mon univers, et j'adore dessiner des trucs mignons. Alors c'est sûr que si je voulais avoir "le succès, l'argent et les femmes", j'aurai dû faire youtubeuse ! Mais si je touche un peu en photo, je suis mauvaise en vidéo. Le montage, le rythme, même l'animation, j'étais très mauvaise là-dedans. Ce n'est vraiment pas mon médium de prédilection, contrairement au dessin et à la photo. Aussi, je dois dire que je ne me sentais pas prête... enfin c'est malheureux à dire, mais... je ne me sentais pas prête à affronter Youtube en étant une fille. Je suis quelqu'un de plutôt gentille, et je n'aime pas m'en prendre plein la figure gratuitement."

Joranne Manekineko

Il se trouve que tu retournes bientôt au Japon
(dès la semaine prochaine ! ): que peux-tu nous dire là-dessus ?

"Que ça va être long, car je pars deux mois ! Le voyage va être scindé en deux. Le premier mois je serai seule, le deuxième je serai accompagnée. Tu es prêt ? Parce que c'est brouillon !
Au mois d'Octobre : je suis un grand moment à Tokyo, puis je remonte à Hokkaido, je redescend à Osaka et Kyoto, pour rester une bonne semaine. Comme j'ai des pieds à terre là-bas j'y resterai et rayonnerait autour. Ensuite je prends l'avion pour Okinawa. Je reviens à Osaka. Je rentre à Tokyo. Et là je monte en longeant toute la côte Nord de Honshû, jusqu'à Aomori et je redescend.
Ensuite en Novembre : Je récupère ma pote qui arrive, et on va à Takayama. On redescend à Osaka, y rester quelques jours. Ensuite on va à Tottori, car il y un temple là-bas... et j'ai une revanche avec ce temple, il faut à tout prix que j'y aille ! Après on va à Hiroshima, longer la côte en dessous. Ensuite, Kyushu !  Le Nord de Kyushu. Quelques jours à Nagasaki. Ensuite on va dans la partie Nord de Shikoku et remonter jusqu'à Naruto.
Et de Naruto on prend un bus pour Kyoto. Quelques dernières emplettes, et on rentre !

Ta plus grande attente concernant ce voyage ?

Comme c'est l'année du Chien, je compte bien me trouver un Inu-Hariko ! Et plus sérieusement, je compte vraiment prendre un maximum de photo ! J'y vais surtout pour ça : me procurer de la matière pour mon Livre (!) et des futurs articles. J'espère aussi pouvoir rencontrer des artisans. Il y a quelques endroits un peu reculés où je me déplace uniquement pour visiter des musées ou des villages d'artisans. J'espère que tout se passera bien !

Pour les membres de notre communauté qui vont partir (pour la première fois ou non) au Japon : quels endroits recommanderais-tu ?

Alors moi, à chaque fois que je vais au Japon, je retourne toujours au Fushimi Inari Jinja ! Mais je conseille plutôt d'y aller hyper tôt le matin (autour de 6h) pour éviter l'affluence de touristes. En plus y a les corbeaux qui se réveille donc l'ambiance n'en devient que plus magique ! Ou bien y aller... de nuit ! C'est très bien éclairé et le temple de ferme pas.
Après il y a le Kegon-ji ! C'est un temple bouddhiste dédié à Kannon, au Nord de Nagoya. C'est la dernière étape de tout un pèlerinage. C'est un peu dur pour y aller, mais il y a une expérience à faire là-bas qui vaut le détour ! Tu peux passer sous l'autel du temple, et tu dois faire tout un chemin dans le noir complet. C'est ce que font les pèlerins à la fin de leur pèlerinage, pour vivre comme une seconde naissance ! J'en menais pas large quand je l'ai fait, mais j'ai été forte, je n'ai pas allumé mon téléphone !
Il y aussi un sanctuaire dédié à Inari dans le Kyushu : le Yûtoku Inari jinja. Ce sanctuaire vaut le coup, car il est dédié à Inari, et que c'est une déesse très cool (oui, je suis très subjective !). Il ressemble beaucoup au Kiyomizu-dera de Kyoto avec ses pilotis, sauf que cette fois-ci il est rouge vif. Il m'a fait un peu pensé aux temples coréens, très colorés et très beau ! Il y aussi tout un couloir de Torii.

Yutoku-jinja Joranne

Ton plus grand coup de cœur et coup de gueule
durant tes voyages au Japon ? 

Alors le Japon, c'est un pays où il est très facile de voyager, même seule. Les gens sont super gentils avec toi. Après mon coup de gueule : les Japonais n'aident vraiment pas avec les valises ! Les Japonais sont très courtois et serviables, mais pour la valise, tu va la porter dans les escaliers, dans le métro, voir même dans l'hôtel !
Se retrouver dans les escaliers à galérer avec ta valise pendant que tout le monde te dépasse en te lançant un regard comme pour dire "tu me gênes", ça ne fait pas très plaisir. Tandis que quand je suis rentrée en France, j'étais devant la porte du TGV, et là il y avait déjà trois mecs qui se sont proposés de m'aider ! 

 

 





Voir l'article entier

Salon du saké : les Français à la rencontre du Shôchû
Salon du saké : les Français à la rencontre du Shôchû

octobre 12, 2018

Le Salon du Saké de 2018 est derrière nous, et beaucoup de Français se sont pressés dans l'espace du New Cap Event Center à Paris pour découvrir le monde des alcools japonais.
Pour ma part, j'ai eut l'honneur de faire découvrir à tous les gourmets et curieux non pas un saké, mais bel et bien un Shôchû au sésame !
Ceci dit, ce breuvage est si particulier qu'il peut être difficile pour les Français d'imaginer comment l'adopter. Je m'en vais vous expliquer, à partir de ma propre expérience de cette boisson et des retours des visiteurs du salon, pourquoi le Shôchû a encore bien du chemin à faire avant de se retrouver dans les verres des Français.

Voir l'article entier

Commande spéciale : le nouveau service d'AKANE ZEN !
Commande spéciale : le nouveau service d'AKANE ZEN !

août 10, 2018

Le projet AKANE ZEN compte déjà douze artisans parmi ses partenaires. Actuellement, notre boutique compte une petite sélection de quatre-vingt seize produits artisanaux. 
Malgré tout, il manque forcément un produit dans notre boutique que vous aimeriez à tout prix vous procurer. Un objet, une décoration, un ustensile, une matière première, un accessoire, un vêtement que l'on ne trouve qu'au Japon et difficile à obtenir. Peut-être même que vous l'avez aperçu dans une des vidéos de nos périples dans le Kyushu ? Vous voulez absolument mettre la main dessus ?

Voir l'article entier

Tsumamizaiku : le vote !
Tsumamizaiku : le vote !

juin 23, 2018

Chers Followers et membres de la communauté AKANE ZEN,
j'aimerai qu'on s'essaye à une petite expérience...

Il peut être difficile pour Takeshi et moi-même de trouver LE produit qui plaira au public francophone. Et puisqu'on a la chance de vous connaître vous... pourquoi ne pas vous solliciter ?

Voir l'article entier