Atelier découverte: Le Hakata Hariko (Papier-Maché)

novembre 26, 2018

Hariko tigre

J’ai inauguré ma première sortie en tant que nouvelle recrue de AKANE ZEN mardi dernier, au « Hakata machiya Furusato kan » (博多町家文化館) dans le centre de Fukuoka. Le « Hakata machiya Furusato kan » est un petit complexe composé de trois bâtiments reconstruits de manière identique à l’époque Meiji.

Ce complexe comporte:
1er bâtiment: Une boutique de souvenirs.
2ème bâtiment: Une maison restaurée avec un atelier de tissage.
3ème bâtiment: Une exposition sur l’histoire et la culture de Hakata (Rez de chaussée) et un espace de démonstration des artisans (1er étage).

D’où vient le Hakata Hariko?

On raconte que la technique du papier mâché de Hakata ou « Hakata Hariko » (博多張子) fut créée par des fabricants de poupées à Osaka et ramenée à Fukuoka par un marchand pendant le milieu de la période Edo. Les habitants de Hakata ont tellement aimé ces jouets qu’ils les ont utilisés comme décoration lors de jours de festivals annuels tel que la journée des garçons (qui est aujourd’hui le jour des enfants) et le Hakata Dontaku (博多どんたく), un festival qui a lieu chaque année à Fukuoka.

L’artisanat de Hakata comprend des sculptures en verre (マルティグラス), toupies (博多独楽), objets en bois (博多曲物), ciseaux (博多鋏), masque en terre cuite et évidemment du papier-mâché en forme de tigres, dorades ou Daruma.

Beaucoup d’objets ont pour but de protéger son propriétaire ou le foyer mais ils sont surtout utilisés par les commerçants du quartier de Hakata, pour apporter prospérité, argent et bonheur à leur commerce. La dorade, par exemple, est un symbole de bonheur. La dorade se dit « Tai » (鯛) en japonais et fait référence à l’expression « Medetai » (目出度い) qui signifie « Heureux ».

Le masque du singe en terre cuite quant à lui, sert à éloigner les mauvais esprits.


artisan hariko

C’est donc en compagnie de Takeshi et Joranne Bagoule (dont vous trouverez notre entretien avec elle -ICI-) que j’ai découvert Mr. Takashi Miura (三浦・隆) et deux autres artisans qui l’accompagnent.

Le complexe est plutôt facile d’accès et juste à côté d’un sanctuaire: le Kushida-Jinja. Si vous passez à Fukuoka un jour, n’hésitez pas à y faire un petit tour, c’est vraiment magnifique.
artisans hariko


C’est dans une superbe pièce traditionnelle que les trois artisans nous ont accueilli. Assis sur des petits coussins au dessus des tatamis jaunes, ils peignaient des Daruma et petits sangliers en papier mâché pour l’année à venir. 2019 marquera l’année du cochon / sanglier dans le calendrier astrologique chinois et certains nous faisaient penser à de mignons petits Totoro…

hariko mâché

Mr. Miura resta imperturbable face à notre petit groupe curieux. Ce fut d’ailleurs son assistante qui répondit à nos questions et nous expliqua les différentes étapes de la fabrication du Hakata Hariko.

artisan hariko

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES POUR FABRIQUER UN DARUMA DE HAKATA

Étape 1

Il faut tout d’abord choisir un moule (voir photo) et l’enduire d’huile sur toute sa surface. L’huile va permettre de former une petite couche protectrice et empêcher que le papier ne colle trop au moule.

hariko moule

L’artisan recouvre ensuite le moule de 4 couches de papiers « Washi » (和紙) avec du papier journal entre chaque feuille et une colle à base de farine.

Il applique par la suite le « Funori » (フノリ), une colle fabriquée à partir d’algues, sur tout le moule. Le Funori, permet de bien faire apparaitre les détails du visage du Daruma et d’enlever toutes les impuretés du papier.

funori algue

Il laisse ensuite sécher le moule, le plus souvent au soleil.

Étape 2

Dès que le papier est sec, l’artisan coupe l’arrière du Daruma avec un couteau et retire le papier mâché du moule.

Il ajoute par la suite un petit galet pour que le Daruma reste debout et recolle le papier avec des bandes de papiers et du Nikawa (膠), une colle à base d’os d’animaux.

Étape 3

L’artisan enduit le Daruma d’une première couche de peinture blanche comme base, peint le corps, puis le visage.

Lorsque tout est sec, quelques finitions sont ajoutées comme des paillettes dorées par exemple.

hariko daruma

Il est difficile de produire tous ces objets en grande quantité car tout est fait à la main par ces trois artisans. La production est par conséquent bien moindre que celle d’une entreprise industrielle.

Avant de venir ici, nous n’aurions jamais imaginé que cette technique comportait autant d’étapes et de colles… La technique de Hakata a tout de même trois colles différentes!

Ce fut donc une très bonne surprise que de découvrir ces trois artisans et cette technique vieille de plusieurs centaines d’années.

Merci à Mr. Miura et ces deux artisans pour cet entretien et à Joranne pour sa compagnie et sa gentillesse!





Voir l'article entier

lanterne japonaise yame
Atelier découverte: Les lanternes de Yame

novembre 28, 2018

C’est encore en compagnie de Joranne Bagoule que nous nous sommes rendus à Yame. Une petite ville célèbre pour sa culture du thé mais également pour son artisanat traditionnel. 

Après une visite dans le Centre de l’Artisanat Traditionnel (八女伝統工芸館), nous nous sommes dirigés vers l’entreprise « Shiraki Kougei » (シラキ工芸) qui peint des lanternes en soie pour le festival O-bon.

Voir l'article entier

sudare japonais
Shikada Sudare, de la barrière spirituelle aux rideaux modernes

février 02, 2018

Au Japon, la meilleure manière de rencontrer plus d’artisans… est de passer par d’autres artisans ! 
Dans ce pays où le réseau est d’une importance cruciale, beaucoup de professionnels de l’artisanat se connaissent de près ou de loin. 

Voir l'article entier

shibata couverture
A la découverte du Magemono !

juillet 28, 2017

Je n’étais d’ailleurs pas au bout de mes surprises lorsqu’en me retournant vers l’entrée je vis un Shimenawa : une corde segmentée de tresses de papiers servant à délimiter les zones sacrées. On trouve d’habitude ces cordes à l’entrée des sanctuaires Shintô, ou bien ceinturant les arbres pluri-centenaires. En demandant à Shibata-san le pourquoi de la présence de cette corde, elle m’expliqua que sa famille faisait partie des charpentiers ayant construit le sanctuaire Hakozaki-gu !

Voir l'article entier